Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives

La mère de la féminologie

Dans les pages de 3 ouvrages publiés entre 1989 et 2012., Antoinette Fouque (source de l’article) fait la lumière sur la féminologie. Evidemment, Antoinette Fouque a collaboré à divers livres collectifs ainsi qu'à de nombreux entretiens. En 2013, elle est à l'initiative de l'ouvrage "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage à celles qui ont été écartées injustement de l'Histoire depuis 40 siècles.

Antoinette Fouque gardera jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche de ses années passées dans un quartier ouvrier. Elle a de qui tenir puisque son père était un militant communiste. Cette grande militante a vu le jour à Marseille. Antoinette Fouque étudie dans sa région d'origine puis choisit la capitale pour ses études de Lettres. La Marseillaise est toujours étudiante lorsqu'elle se marie.

A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes choisissent d'enregistrer le MLF sous la forme d’une association. Le droit des femmes a été le grand combat de sa vie. Cette théoricienne du féminisme lance le MLF avec le soutien de différentes militantes. A la fin des années 80, à son retour à Paris, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Encore active à l'heure actuelle, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par Antoinette Fouque soutient la gauche, relais du combat des femmes. Elle fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie pendant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme. L'AFD combat pour empêcher la montée de tous les extrémismesdès lors que les droits des femmes se trouvent toujours menacés actuellement. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement européen.

Antoinette Fouque voit combien les femmes n'occupent que peu de place dans le secteur du livre à force de coudoyer les milieux intellectuels de la capitale. Les librairies lancées par l'écrivaine ouvrent leurs portes jusque tard en soirée, il s'agit d'endroits d’échanges où les livres et revues sont à la disposition des visiteurs. Par le biais de sa société d'édition, Antoinette Fouque promeut la force littéraire des femmes.

De l'éducation à la psychanalyse

C’est au début de la décennie 70 qu’Antoinette Fouque prend part à une UV illégale au sujet de la sexualité féminine avec Luce Irigaray, psychanaliste féministe. Diplômée d’études supérieures de Lettres, la jeune femme a travaillé dans l'enseignement. Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 sociétés d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième en parallèle à sa profession d’enseignante.