Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette fouque, cofondatrice du mlf, est morte - 21 février 2014 - l'obs

A la fin des années 70, Antoinette Fouque (Se rendre sur la page Nouvelobs.com de Antoinette Fouque) et d'autres militantes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association. A son retour du pays de l'Oncle Sam, à la fin des années 80, la militante lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Dans l'optique d'empêcher une récupération par les partis, la marque MLF a été déposée à l'Institut national de la propriété intellectuelle. Au début des années 80, Antoinette Fouque s'envole pour les Etats-Unis et s'éloigne du MLF. Le MLF, à ce moment victime de de querelles internes, perd de l’influence.

L'éditrice inaugure une première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, où elle vend l'ensemble de la littérature féminine de l’époque. Lieux d’échanges, les boutiques de livres créées par Antoinette Fouque sont ouvertes de 11 heures à minuit. Les Editions des femmes donnent la possibilité à Antoinette Fouque de mettre en avant la littérature féminine.

Théoricienne et écrivaine

Dans plusieurs essais édités entre la fin des années 80 et le début des années 2010, Antoinette Fouque expliquece qui est pour elle la féminologie. L'auteure n'est pas en accord avec l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. La lutte de cette féministe n'a rien à voir avec un militantisme sans concessions, elle défend la maternité. Antoinette Fouque déteste les "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle invente dès lors le terme "féminologie".

Antoinette Fouque lie connaissance avec le psychiatre Jacques Lacan à la fin des années soixante. Elle est à l'initiative du cercle de réflexion Psychanalyse et Politique, courant fondateur du Mouvement de libération des femmes (MLF). En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième.

Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD combat pour empêcher la montée de tous les extrémismesdès lors que les droits des femmes se trouvent encore en danger actuellement. Toujours active à l'heure actuelle, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par Antoinette Fouque se positionne à gauche. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure créée par Antoinette Fouque à l'occasion des 200 ans de la déclaration des droits de l’homme, en 1989. Le concept de parité est au coeur du mouvement AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie).

Antoinette Fouque étudie à l'université d'Aix-en-Provence avant de s'installer à Paris. Elle est toujours en faculté quand elle se marie. Cette grande militante a vu le jour dans la cité phocéenne. De ses années passées dans un quartier populaire, elle conservera toujours un ancrage politique marqué à gauche. Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste actif.