Publié le : 03 décembre 20194 mins de lecture

Les professionnels ou particuliers font fréquemment appel à la vente aux enchères dans le but de liquider rapidement certains biens (bijoux, tableaux, bureau, etc.) pour de multiples raisons. Participer à cet évènement donne l’opportunité d’acquérir un bon nombre de biens intéressants de grande valeur à coûts généralement abordables. Les ventes attirant de nombreux acquéreurs, le prix des objets grimpent néanmoins rapidement et l’acheteur devra se limiter à un budget fixe.

Les conditions de la vente aux enchères

Une vente aux enchères est publique et demeure organisée par un commissaire-priseur ou alternativement par un opérateur de ventes volontaires. Les visites sont programmées et les intéressés souhaitant participer sont tenues de consulter le cahier des charges pour acquérir les informations nécessaires. Toute personne est libre de participer à une vente aux enchères dès lors que celle-ci est majeur et ne se trouve nullement en situation de redressement ou de liquidation judiciaire.

Enchérir : les options

La vente débute à l’heure convenue avec la lecture des conditions de vente et d’acquisition suivie de la mise en vente du premier lot. Une fois que le commissaire-priseur a déclaré le prix de base, les enchères sont ouvertes. En effet, les participants disposent de 3 possibilités pour enchérir. La première option correspond à enchérir en salle où l’individu intéressé se présente directement et effectue un geste de la main afin de faire part au commissaire de ses intentions d’enchérir.

Les participants sont également en mesure d’enchérir par téléphone en réalisant une demande de vente pour des lots d’une valeur importante. Pour cela, il est obligatoire de délivrer une pièce justificative écrite et signée, qui sera bien entendu accompagnée des coordonnées bancaires du commanditaire. Ce service est gratuit mais peut cependant être refusé par le responsable des ventes.

Enfin, les acheteurs peuvent établir un ordre d’achat. Ce document remit au commissaire-priseur permet notamment à ces derniers de ne pas assister à la vente de quelconque façon et indique une valeur d’enchère précise à ne pas dépasser. Le responsable peut agir au nom du commanditaire par la suite et cette méthode fonctionne de manière similaire à l’enchère téléphonique.

Adjugé : l’étape finale

Le déroulement d’une vente aux enchères se clôture lorsque l’objet est décerné au dernier individu ayant enchéri à travers l’énonciation du mot « adjugé » suivi d’un coup de marteau par le commissaire-priseur. Dans le cas de 2 enchères simultanées au même prix, l’objet sera remis en vente et octroyé ensuite au participant proposant un prix supérieur. Le nouveau propriétaire devra alors se manifester si ce dernier ne désire pas continuer à participer, et se rendre ainsi au service d’encaissement où il s’acquittera du montant de l’objet en question. Il faut noter que le bien sera entreposé par la maison des ventes jusqu’à son envoi, qui est par ailleurs à la charge de l’acheteur.